Le "jeu" de course chez le chien

Dans la (très) grande majorité des cas, les chiens qui se courent après ne jouent pas, ils réalisent une course poursuite.

Le regard que nous portons sur les comportements et interactions canines est naturellement influencé par notre prisme de perception et d'interprétation humaine. C'est le retour de notre bon vieil ami : l'anthropomorphisme. Coucou toi !


Les critères de jeu chez le chien

Gordon M. Burghardt, expert du comportement animal à l'université du Tennessee, a fait émerger 5 critères indispensables pour la réalisation du jeu chez les animaux :

  • le comportement doit être spontané et enrichissant pour l'individu ;

  • le jeu doit avoir un but immédiat pour l'individu ;

  • le jeu doit être générateur de nouveauté ;

  • le jeu doit être exempt de stéréotypes, d'actions individuelles répétées ;

  • le comportement ne doit pas produire de maladie ou de stress.


Les fonctions du jeu

  • L'apprentissage : Directement issu des interactions juvéniles ; le jeune chien apprend l’inhibition de la morsure par le jeu au sein de sa fratrie. Ils y développentégalement la gestion du corps dans l'espace ainsi que leur communication intra spécifique.

  • La communication : Une rencontre canine de qualité nécessite de bonnes compétences en communication. Il n’est pas rare d’y observer, ce qui est communément appeler « un appel au jeu ». Ce-dernier n’est en fait qu’une dérobade de communication pour un chien qui ne sait pas quel comportement proposer face à une interaction congénère.

  • La cohésion sociale : En règle générale, les chiens préfèrent jouer avec des individus avec lesquels ils sont intimes, voire qu’ils connaissent déjà. Les interactions sont ainsi plus tactiles, plus mesurées et bien plus calmes.

Il est important de savoir qu'un réel jeu entre deux chiens ne dure que très peu de temps : 2 à 5 minutes maximum.



Les vastes étendues de terrain et les sols meubles incitent naturellement les chiens à courir. On voit alors apparaître des courses poursuites, non pas sans nous rappeler nos propres jeux d'humains : "Jouer aux loups" ou l'inoubliable : "C'est toi le chat !"


Sans parler du refrain sur le poursuiveur qui devient poursuivi pour un jeu équilibré, la course poursuite entraîne une sur-excitation. Outre le taux de stress qui explose, votre chien en vient à ne plus se contrôler, ne réfléchit plus, ne gère plus ni son corps ni son environnement ni les potentiels dangers qui l'entourent.


En bref, la course poursuite implique une forte dépense énergétique malsaine et un haut risque de blessure, avec un chien qui a tout simplement débranché son cerveau.


Deux chiens qui se courent après ne jouent pas. Ils s’excitent. Et l'excitation n'est pas un jeu.

Alors pourquoi le font-ils ?

Vous l'aurez compris, ce que les humains interprètent comme du jeu chez les chiens n'est en fait qu'une montée d'excitation s'accompagnant bien souvent d'une perte des auto-contrôles.

  • le chien a appris à s'exciter, ce comportement a également pu être renforcé ;

  • le chien fait de la prédation sur un congénère ou un autre animal, objet, etc. ;

  • lors d'une rencontre canine, le chien ne sait pas comment interagir, il propose alors une dérobade de communication : l'excitation ;

  • lors d'une rencontre canine, le chien est face à un congénère qui ne sait pas communiquer voir harcelant, il va proposer de s'exciter pour "détendre" la situation.

30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout